20200320 protections pour soignants

Fourniture de masques et sur-blouses pour soignants coronavirus

Proposition d’un processus transverse, Préfet-Elus-Volontaires

à l’échelle du Val d’Oise.

Les hôpitaux du Val d’Oise ont lancé un appel: https://bit.ly/33DFhIW . Ils ont besoin de nous pour leur envoyer des masques, des sur-blouses, du gel, des gants si nous en avons en stock.

Pour notre sécurité personnelle, respecter le confinement et les mesures barrières, sont notre première protection contre le Covid 19.

Mais si l’on est contaminé, il est de notre intérêt de déstocker maintenant pour ne pas nous retrouver sans soignants, parce qu’ils sont tombés malades ni nous retrouver en salle de réanimation avec des soignants obligés de pratiquer une médecine de guerre.

On peut aussi être bienveillants et coopérer.

Suggestion :

Les stocks ayant une fin, devant la diffusion de l’épidémie, peux-t-on fabriquer localement et vite des masques, des sur-blouses ? Pour les hôpitaux et cliniques en priorité, pour les soignants de ville ensuite.

Ci-après une esquisse d’organisation  et de dynamique locale, transverse, Préfet-Elus-Volontaires (2 pages) : mode de recensement des ressources et des besoins, organisation pour appel à fabrication locale par des volontaires et livraisons selon un processus et une organisation la plus proche du terrain possible :

Besoins des hôpitaux : un appel du Préfet par hôpital s’il n’est pas déjà détenteur de l’information.

Ressources  en fournitures, volontaires et modes de faire : les présidents des intercommunalités avec les maires (qui connaissent par cœur leur territoire, ses ressources et ses acteurs), quelques coups de fil par maire. Remontée vers le Préfet et la Présidente du Conseil départemental pour coordonner les prise de décisions nécessaires : financement des achats, qualité des processus de fabrication et logistique. (via l’intercommunalité pour concentrer l’information : 10 intercommunalités en Val d’Oise pour un peu moins de 200 communes)

3 questions à traiter : mise en relation organisée, méthodes et logistique.

1- La mise en relation des acteurs locaux pour actions coordonnées et complémentaires : comme chaque heure compte, c’est le téléphone qui marche. Pour la traçabilité, mails de confirmation avec le même objet par exemple stopcovid-19-Val d’Oise- mot clé- nom de la commune-nom de l’auteur du mail. Les mots clé correspondent aux tandems à constituer : achats, méthodes, fabrication, logistique, besoins. La signature dans le mail : nom prénom et le téléphone. Le premier mail est une déclaration de volontariat.

Destinataire, la boite mail préfecture : prefecture@val-doise.gouv.fr  . Elle met en relation et valide les tandems Val d’Oise chefs de projet-agent préfectoral. Puis les tandems s’organisent avec les volontaires associés (achats, fabrication et logistique : a priori par intercommunalité ou commune pour les plus peuplées) et mettent en copie la préfecture et le département. Ils conservent leurs mails envoyés et reçus.

2- La méthode de fabrication engage le résultat : appel à médecins retraités pour la qualité de fabrication et la stérilité, appel à étudiants pour recenser les fabrications et les modes de faire connus ici ou là; fabrication des fiches-action, tutoriels… Validation par un médecin retraité, plus un confrère de ville et un d’hôpital si nécessaire, hors tandem. Diffusion via la préfecture.

3- La logistique est déterminante dans le processus : achats, livraison, (fabrication efficace et stérilité après fabrication), acheminement des fournitures, récolte et transport des masques et sur-blouses. Appel aux mairies pour la distribution des fournitures et transport vers l’intercommunalité puis les hôpitaux des produits (pour minimiser les contacts).

Si ce processus fonctionne, une fois les hôpitaux et cliniques fournies, les soignants de ville et campagne (médecins, pharmaciens et infirmiers) sont eux aussi en manque de protection. Déploiement par les mêmes mais le circuit logistique producteurs-soignants est raccourci, via les pharmacies d’abord, les mairies pour le surplus. Circuit de remontée d’information identique mairie-intercommunalité-préfecture pour pilotage des ressources face aux besoins des soignants hôpitaux-ville-campagne.

Condition de lancement du processus : c’est le Préfet qui déclenche une telle opération en mettant en relation les volontaires avec la légitimité de la puissance publique. L’urgence affichée par les hôpitaux du Val d’Oise ayant force de loi je me permets de publier ce post, au moins pour partager la première partie. Si la proposition en deuxième partie est inopérante voir contre productive il suffira de ne pas donner suite à cette suggestion de mobilisation locale.

Jean-Michel Vincent

www.agirlocal.org

About agirlocal

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *