5 décisions à prendre

Charpenter les initiatives locales

pour contrer massivement la menace climatique.

Proposition n°1: compter facilement carbone

Objectif : permettre aux acteurs locaux de compter facilement carbone, là où ils vivent et travaillent, par un bilan que chacun pourrait calculer facilement. Le bilan carbone de nos communes, calculé par l’INSEE, inciterait à décider zéro carbone, entre autres. Ca urge. Le rétablissement du bilan carbone personnel de l’ADEME, aussi.

C’est pourquoi il vous est proposé tout de suite une première approche, de la commune à la région, avec le tableur suivant, adossé aux données du Haut Conseil pour le Climat : http://agirlocal.org/mode-calcul-emissions-co2e-a-la-commune/

C’est gratuit et calculable en bien moins d’une heure. Vous pourrez ainsi mesurer par exemple si les projets proposés par les candidats aux municipales sont de la décoration verte ou un plan d’action efficace. Et pour vous même d’agir efficacement.

Télécharger le kit transition locale:  http://agirlocal.org/kit-transition-locale/

Proposition n°2 : Un outil simple pour agir sur la biodiversité, le bien-être, l’économie durable…

Objectif : permettre aux acteurs locaux de ne pas s’en tenir au climat mais d’agir aussi pour la biodiversité, le bien-être, l’économie durable, les ressources naturelles et minimiser risques et nuisances.

En douze lignes d’actions et indicateurs, un outil simple a été élaboré par la direction régionale du ministère en Île-de-France à l’issue du Grenelle de l’environnement. Il permet de construire localement une vision partagée et d’organiser l’action là où nous vivons c’est à dire là où nous pouvons en décider.

Validé par l’association des maires Île de France, l’outil est resté en jachère. Si vous habitez l’une des 1300 communes franciliennes, vous pouvez néanmoins tirer un portrait de votre commune en quelques clics : http://agirlocal.org/acceder-aux-indicateurs-et-cartes-de-chacune-des-1300-communes-franciliennes/

Plus tard, à la demande du ministère et de l’ADEME, cet outil a été généralisé à la France métropolitaine, à l’AFNOR. L’outil est là, documenté, prêt à être actualisé et généralisé à nos 35 000 communes : http://agirlocal.org/resume-d-amenagement-durable/

Proposition n°3 de décision  nationale : construire une vitrine à projets réussis, pour les reproduire.

Objectif : afficher les projets locaux réussis pour les reproduire et éviter les erreurs.
Et faire des émules, vite.

Pour cela, construire une vitrine à projet qui nous permette de ne pas réinventer l’eau sucrée aux quatre coins des territoires, sur les 4 champs d’action à portée locale : nourriture, déplacements, bâtiments et énergies. Une des idées de la société civile, nous quoi, lors de la préfiguration du Grand Paris : http://agirlocal.org/groupe-transition-de-la-metropole-du-grand-paris/

Sans attendre, télécharger le kit transition locale. On y trouve des projets réussis de chauffage urbain aux ENR&R, de tiers lieux, de rénovation énergétique et d’autres projets à faire ensemble : http://agirlocal.org/kit-transition-locale/

Proposition n°4 : une ingénierie publique, tiers de confiance

Objectif : franchir les deux falaises, techniques et institutionnelles auxquelles se heurte tout projet local ;

Par l’invention d’une ingénierie publique, tiers de confiance qui aide les habitants, les petites entreprises, les élus locaux à construire ensemble des projets dont la technicité et les 6 étages de gouvernements, de la commune à l’Europe, font obstacle.

De quoi faciliter le montage des projets, les rendre robustes, les réaliser avec les bureaux d’étude et les entreprises et réduire leur temps de montage et de réalisation, c’est vital. http://agirlocal.org/tiers-de-confiance/

De façon inattendue, c’est une nouvelle forme de démocratie, permanente, dans l’action.

Proposition n°5: financer nos projets, à taux zéro, avec le pacte finance climat

Objectif : financer les projets de transition avec un temps de retour sur investissement qui ne soit pas contraint par les intérêts à rembourser, qualité déterminante dans notre économie de marché.

Financer ces projets, à taux zéro, sans endetter l’Etat en reprenant la proposition de pacte finance climat de Jean Jouzel, ex Vice président du GIEC et Pierre Larrouturou, économiste. En 2 pages : http://agirlocal.org/pacte-finance-climat/

De quoi simplifier le financement des projets mais aussi par un budget européen de subventionner la recherche-développement, l’aide à la transition des personnes modestes en Europe et participer à celles du pourtour de la Méditerranée et de l’Afrique. https://www.pacte-climat.eu/fr/

 

 

About agirlocal

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *