Tableau contacts 95 pour volontaires

Pour entrer directement en contact avec les organisateurs, ces 2 tableaux de contacts sont mis à jour au fur et à mesure du développement de l’organisation; l’un pour les couturières (iers), l’autre pour les organisateurs( trices)

Ce 2 juin 2020, date de l’arrêt de nos activités de production, sauf exception :

02-06 Tableau des contacts couturières.xls

 

02-06 Tableau des contacts organisateurs.xls



 

 

 

Pourquoi contrer le Covid 19 peut aussi servir à contrer le changement climatique

28 mars 2020

Articuler les initiatives de terrain et les décisions des gouvernants

Pourquoi s’investir dans une initiative citoyenne de fabrication massive de masques artisanaux, validés, contre le Covid 19 ? Pourquoi tenter d’inventer depuis le terrain une organisation pour territorialiser une politique publique ?

Parce qu’il y a un champ aveugle en matière de politique publique : le recours organisé au terrain qui peut apporter des solutions que nous ne pourrons pas fabriquer autrement. Pendant cette crise sanitaire, aucune usine, aucun groupe ne peut aligner 300 000 machines à coudre avec leur couturières (iers) et survivre après la crise : en une page, http://agirlocal.org/aide-aux-soignants-puis-tous/

Une organisation transverse, citoyens-élus-préfet, le peut. Et peut aussi se retirer progressivement au retour à la normale.

Cette crise sanitaire peut apporter des solutions, mais aussi servir comme une sorte de première répétition pour passer les crises à venir.

L’objectif du « tout va devoir changer, nous n’en sommes qu’a début» a été énoncé par le président de la république. Il reste à en inventer les modalités concrètes.

Pour mettre en route une telle organisation transverse, il apparait utile de transposer sur ce sujet mortel immédiat qu’est la crise sanitaire l’organisation proposée en matière de climat.

La vitrine à projet et l’ingénierie publique tiers de confiance, évoqués notamment à la tribune à l’ESSEC, au lancement de l’initiative « Penser local pour agir Global » apparaissent en faire partie.

Si nous disposions aujourd’hui de la vitrine à projet et du tiers de confiance pour le climat (voir ci-après), la question des patrons de masque artisanaux validés et de la mise en œuvre de leur fabrication encadrée (fourniture normée, couture et distribution) ne se poseraient pas. Il est assez paradoxal qu’à fin mars 2020, un tiers des actifs sortent pour faire tourner le pays et qu’on ne les confinent pas derrière un masque, au moins; pour qu’ils protègent les autres et se protègent d’eux.

I-En matière de climat, nos politiques publiques ont un champ aveugle :

Les 25 COP et les politiques nationales depuis le Grenelle de l’environnement ont fait la démonstration de leur nécessité mais aussi de leurs limites, sans actions locales efficaces, massives, articulées avec les injonctions nationales.

A lire les rapports des scientifiques du climat, il ne reste pourtant que deux mandats municipaux avant le déclenchement des 2°C de réchauffement de l’atmosphère.

La proposition d’ingénierie publique tiers de confiance envoyée au grand débat et à la convention citoyenne esquisse une réponse à la double question suivante :

Pourrait-on s’organiser pour construire des projets de transition locaux, efficaces, massivement reproductibles, pour écarter la menace climatique et avec elle traiter les 3 autres crises, sociales, financières, économiques ?

Comment articuler les injonctions gouvernementales avec les initiatives citoyennes ?

II- Une ingénierie publique, tiers de confiance ;

Il n’existe probablement pas de solution miraculeuse mais des organismes publics territoriaux, opérationnels publics, tiers de confiance, transverses aux 6 étages de gouvernement, de la commune à l’Europe, peuvent incarner l’intelligence collective nécessaire.

Pas pour débattre et repartir chacun dans son coin, non, pour construire des projets ensembles, pragmatiquement, dans la durée : les 6 étages de gouvernants et les français.

Ils peuvent contribuer à rétablir du lien, de la confiance, dans l’action menée ensemble sur le terrain, citoyens, entreprises, élus, préfets ; pas avec des discours, mais bien avec des actes, au plus près du terrain. En transverse.

Car pour agir ensembles, nous avons besoins de gens qui savent, agissent en mode projet, soient capables d’aider les acteurs de terrain, les citoyens à monter leurs projets ensembles. Autrefois, sous une autre forme et à destination des seules communes cela s’appelait l’ingénierie publique. Les maires ruraux lui faisaient confiance.

Economiser du CO2 donne du pouvoir d’achat, augmente le bien-être et crée de l’emploi. Cela ne devrait pas être politiquement dissuasif. Avec cette augmentation de pouvoir d’achat, on peut investir dans le renouvelable, le bien-être, diriger la création monétaire sur l’économie réelle plutôt que sur la spéculation.

III-Quelle forme le tiers de confiance pourrait-il prendre ? Esquisse :

« Un organisme public, tiers de confiance, est créé dans chaque département et intercommunalité de plus de 200 000 habitants. Il a pour mission d’aider les citoyens, les petites entreprises locales, les élus locaux à monter des projets opérationnels de leur initiative visant à réduire massivement les émissions de gaz à effet de serre. Il capitalise et diffuse les expériences réussies, met à disposition l’ensemble des éléments qui permettent leur reproduction, leur amélioration. »

Cette proposition suppose la création progressive de 150 agences, dont 100 départementales financées par l’Etat et les départements et 50 urbaines financées par les collectivités concernées et par l’Etat. La moitié des postes pourrait être occupée par des titulaires en place des collectivités ou des directions territoriales de l’Etat et de l’Ademe ; elle fournit l’occasion d’améliorer une décision qui s’est avéré contre productive telle que : les ressources humaines de l’Etat d’un côté et l’argent de l’Etat à l’Ademe de l’autre.

Concentrées sur les projets, le nombre d’agences est un atout car chacune peut se centrer sur tel ou tel type de projet issu de son territoire et diffuser aux autres ; ensembles elles peuvent pointer les projets à construire et s’organiser pour combler les manques collectivement.

Composées de professionnels venant de tous horizons et de toutes les structures, réunies par une mission motivante, chaque fois sous la direction d’un professionnel soigneusement choisi pour ses compétences, elles tractent les projets, préparent les décisions, sous le regard des autres.

Ensembles, elles permettent une prise en main méthodique et industrielle du sujet, le contraire des politiques d’incitation qui se soldent par l’actuelle course aux guichets et le gâchis d’argent public saupoudré, faute de ce tiers professionnel de confiance, responsable global sur un territoire.

IV quelle valeur ajoutée ?

Est-ce un 7ème étage de gouvernement? Surtout pas : il s’agit de constituer une communauté de projets sur des territoires à géométrie variable avec les projets.

En réseau, horizontal, chaque agence part du bilan carbone de chaque territoire, fournit par l’Insee, s’est doté de la panoplie d’actions qui produisent des économies d’argent en économisant du C02 et finance les projets avec le pacte finance climat. Voir les 4 propositions versées au grand débat national : http://agirlocal.org/grand-debat-national-4-propositions/

Ce qui permet aussi de monter des projets pour la puissance publique, ou à partir d’elle :

-Exemple concret : l’efficacité énergétique des bâtiments de la puissance publique sur un territoire : mairies, écoles collèges, lycées, hôpitaux, Préfectures… Un même diagnostic, mené par les services respectifs dans un cadre commun, un plan d’action co-construit, dans la durée, créateur d’emplois locaux, un même appel à prestataires qualifiés pour mener à bien ce qui doit l’être et développer un vivier d’entreprises auxquels les particuliers puissent faire appel. Voir : http://agirlocal.org//wp-content/uploads/sites/15685/2016/02/20160625-fiche-action-collectivite%CC%81s-et-e%CC%81tablissements-publics.pdf

-Autre exemple : la précarité énergétique d’une veuve âgée dans son pavillon trop grand peut être réglée par la colocation à de jeunes étudiants, ce qui permet avec l’argent des loyers, de rénover thermiquement le pavillon ; une banque garanti la bonne fin de l’opération en cas de décès de la veuve. Le Crous, la SEM à énergie positive en Île de France (elle a changé de nom), les prêts à taux zéro, sont là. Il manque le tiers de confiance pour finaliser le projet. Voir pages 55-60 de http://agirlocal.org//wp-content/uploads/sites/15685/2016/02/synthese_transition_2014_part_ii_-_web.pdf

La création de tiers de confiance crée une nouvelle forme de démocratie dans l’action. Une nouvelle forme de démocratie qui ne revient ni sur la démocratie représentative, ni sur l’organisation des pouvoirs publics. Une forme de démocratie qui fédère par projet, local. Une organisation qui met en mouvement 30 millions de ménages, 5 millions d’entrepreneurs, plusieurs centaines de milliers d’élus locaux.

Une puissance de changement sans égale.

Et qui laisse entière la responsabilité de nos gouvernants. Il y a bien d’autres matières à décider de nos biens communs qui ne peuvent l’être que par ceux que l’on a élu pour cela.

Articuler les initiatives de terrain et les décisions des gouvernants, n’est-ce pas une bonne question ?

L’annexe ci-après récapitule en une page des initiatives citoyennes prises pour aller en ce sens, rédigé dans le cadre des municipales.

Jean-Michel Vincent

Délégué Val d’Oise

d’Agir pour le Climat

Novembre 2020

Annexe

Agir local pour contrer le changement climatique

Les 25 COP et les politiques nationales depuis le Grenelle de l’environnement ont fait la démonstration de leur nécessité mais aussi de leurs limites, sans actions locales efficaces, massives.

A lire les rapports des scientifiques du climat, il reste deux mandats municipaux avant le déclenchement des 2°C de réchauffement de l’atmosphère.

1- C’est pourquoi, au vu des expériences de terrain de plusieurs milliers d’acteurs locaux, il est apparu utile de faire 5 propositions de décisions nationales : http://agirlocal.org/5-decisions-a-prendre/

Elles ont été postées à la convention pour le climat.

2- C’est pourquoi, sans attendre ces décisions et leur mise en oeuvre, un tableur a été fabriqué, adossé aux données du Haut Conseil pour le Climat : il permet de calculer l’empreinte carbone de chacune des 35 000 communes de France, de leur intercommunalité et jusqu’à la région ; il est gratuit et calculable en bien moins d’une heure.

L’empreinte carbone permet de mesurer par exemple si les projets proposés par les candidats aux municipales sont de la décoration verte ou un plan d’action efficace. Et pour nous même d’agir efficacement : http://agirlocal.org/mode-calcul-emissions-co2e-a-la-commune/

3- Il est intégré dans un kit transition  qui propose des solutions concrètes mises au point par plusieurs milliers d’acteurs locaux ainsi qu’un ppt de lancement local : http://agirlocal.org/kit-transition-locale/

On y constate qu’économiser du C02 donne du pouvoir d’achat que l’on peut réinvestir dans la transition.

4- Il est complété par un dossier formation transition qui comprend, outre le kit transition locale :

– Un 2 pages grand public pour introduire un échange citoyen en réunion publique,

– Un ppt de formation à destination des acteurs motivés pour agir local. Il clôt sur un dispositif pour agir ensemble localement, efficacement.

– Une note de méthode d’une page, à discuter, adapter et partager entre élus, citoyens et entrepreneurs d’un conseil du développement durable pour contrer ensemble la menace climatique.

Il est téléchargeable à: http://agirlocal.org/kit-formation-agir-local/

Cet ensemble pourrait être utilisé pour les programmes des équipes qui se présentent aux municipales.

Jean-Michel Vincent

www.agirlocal.org

masque artisanal AFNOR

Comment fabriquer un masque artisanal, validé

le tutoriel masques AFNOR :

En 6mn40, le tutoriel réalisé par Flavia

couturière à Cergy, avec des trucs pour faire mieux que le modèle AFNOR tout en respectant les spécifications.

Un tutoriel  avec des conseil supplémentaires sur le choix du bon tissu. En 25 mn,  réalisé par les Gourdes:

https://www.youtube.com/watch?v=krXe8PGMLok&feature=youtu.be

Un tutoriel pour porter-enlever  un masque en toute sécurité. En 1mn20, réalisé par le CHU de Nantes: https://bit.ly/2RVchrk 

Pour un support papier,

  • Télécharger le résumé en 2 pages des spécifications AFNOR, fabrication et utilisation. Ce résumé renvoie sur le texte de la spécification en deux temps : un extrait pour la fabrication des masques, puis la spécification complète.
  • Télécharger les 2 patrons  : barrière à plis et bec de canard. Le plus simple est le masque barrière à plis.

Pour un accès direct aux spécifications :

Pour ne pas rester isolé (e), pour pouvoir se compter, pour devenir plus nombreux, mieux organisés, inscrivez-vous comme volontaire ( https://bit.ly/3dnqDdd )

MANQUE DE MATERIEL, LIVRER LES MASQUES ? CONTACTS

DISPONIBLE POUR AUTRE CHOSE QUE LA  COUTURE ? CONTACT

VOLONTAIRE DANS LE VAL D’OISE, S’INSCRIRE

La spécification AFNOR SPEC S76-001, nationale donc, est une note de 36 pages, peu lisible à ce stade, plus  un patron de 2 types de masques.

Elle  annule et remplace le modèle du CHU de Grenoble, seul  validé disponible auparavant.

l’AFNOR a fait appel à améliorations ; cette traduction va lui être envoyée. Elle aussi utile de notre point de vue que le sont les affiches INRS reproduites dans la spécification,  Si l’AFNOR l’intègre (après l’avoir retravaillée ou pas), elle sera publiée sur cet appel à initiatives citoyenne.

Utilisez aussi les affiches pour bien utiliser un masque, publiées dans la norme par l’INRS :

http://www.inrs.fr/media.html?refINRS=A%20758  http://www.inrs.fr/media.html?refINRS=A%20759

Reproduire cet appel

25 avril 2020

Reproduire cet appel dans votre département

Voici, sans prétention, quelques instruments à adapter à votre département et à l’actualité de la crise puis à poster sur votre site support. Le mien,  www.agirlocal.org, est normalement dédié au climat. J’ai suspendu toutes les actions climat pour contrer le coronavirus.

Deux pages du site agirlocal sont très lues ; ce 25 avril, la page tutoriels, 5300 fois, et la page de l’appel  4000 fois.

Prenez soin de ne pas poster sur votre site de pdf que vous ne pourrez pas mettre à jour; gardez toujours la même adresse par document. C’est trop tard pour ce qui concerne le Val-d’Oise mais sinon j’aurais complété toutes les adresses de 95 pour insister sur le caractère départemental.

Attention, je le fais évoluer au fil des jours au fur et à mesure de notre apprentissage collectif.

Elle reprend l’ensemble du dispositif à l’échelle départementale. Elle aussi évolue.

  • J’ai utilisé Googleforms pour recueillir la liste de volontaires et la diffuser sous forme de tableau à ceux qui en sont d’accord et framforms pour organiser une réunion de travail et partager la liste entre présents. Vous devrez les fabriquer pour votre département et les partager avec une adresse spécifique.
  • Un mail court d’appel à citoyens pour relayer cet appel :http://agirlocal.org/relayer-lappel/

A noter que j’ai parfois téléphoné ou envoyé un mail en plus à certains présidents d’association ou relais notoires, dont l’activité est sans rapport avec le sujet. En leur demandant de bien vouloir diffuser à tous leurs membres. Urgence fait loi.

  • Pour le premier lancement, j’ai envoyé un mail long (24 mars) pour première information des élus et du préfet (200 mails environ), envoyés paquets de 30 pour ne pas aller dans les spams) et un mail long (24 mars) pour première information directe des réseaux de citoyens issus de la démarche penser local pour agir local(200 mails environ). Le présent texte de tête de cette initiative est plus adapté aujourd’hui pour fabriquer le corps de texte de votre mail (https://bit.ly/3bMU7zJ), avec une introduction à votre main.
  • j’ai aussi écrit une demi douzaine de posts, certains avec vidéo.

Le post du 4 avril avec vidéo a été vu 2520 fois ce 25 avril

« Aucune usine ne peut aligner 300 000 machines à coudre, sans un euro d’investissement, sans un licenciement le moment venu.

Cette initiative citoyenne, si : https://bit.ly/3bMU7zJ

Nous pouvons produire10 millions de masques par semaine pour les 10 millions d’actifs qui sortent chaque jour de chez eux pour faire tourner le pays.

En Val d’Oise, nous en sommes ce matin à une trentaine d’organisateurs sur une dizaine de communes, 70 machines à coudre sur quelques communes et quatre maires engagés, d’une centaine de milliers d’habitants au total.

Ce prototype en vrai grandeur attend l’Etat, avec impatience. »

https://www.linkedin.com/feed/update/urn:li:activity:6652516178319163392/ 

Pour la petite histoire, ce post du 24 mars sur Linkedin pour diffuser au national, j’ai mis à jour les adresses: « 300 000 machines à coudre Le gouvernement a annoncé le 21 mars qu’il teste 40 types de masques alternatifs. Le CHU de Grenoble a publié un patron de masque validé. Lille vient d’en faire autant. La fabrique de jean 1083 de Romans en fabrique 500 par jour pour les donner aux soignants. 6 puis 8 millions de masques par semaine sont annoncés par le gouvernement dans les semaines qui viennent (22 mars). Il y a 30 millions de familles en France; a raison d’une volontaire sur 100, 5 masques fabriqués par jour avec sa machine à coudre, 5 jours sur 7, nous pourrions fabriquer 7,5 millions de masques en France par semaine. Autant que ce qui est annoncé, beaucoup plus si nécessaire. Cette initiative citoyenne a pour origine l’appel des hôpitaux de Pontoise à envoi de masques, sur-blouses, du gel, gants si nous en avons en stock. On peut aussi être bienveillants les uns envers les autres et coopérer pour les aider, nos soignants puis tous les autres. Il nous revient de faire la preuve que c’est possible. Lisez cette proposition : https://bit.ly/3bMU7zJ et portez vous volontaires si vous le pouvez Vous êtes d’un autre département? Copiez cette initiative, améliorez la, faites. Et ne manquez pas cette vidéo de 2 mn : https://bit.ly/2xl3x6w #coronavirus »

Faites attention aux adresses incluses dans ces documents, insérez bien les vôtres…

J’utilise https://bitly.com/ pour raccourcir certaines adresses très longues.

Jean-Michel Vincent

Délégué Val d’Oise

D’Agir pour le Climat

Volontaire en Val d’Oise

8 avril 2020

Mode d’action

a-Vous porter volontaire ( https://bit.ly/3dnqDdd ) permettra de savoir s’il y a 10 volontaires dans le Val d’Oise, auquel cas la proposition tombera, ou s’il y en a 1000, ce qui peut tout changer. Cela ne tient qu’à nous. Nous avons dépassé les 300 volontaires au 8 avril. Vous porter volontaires permettra également de vous mettre en relation avec d’autres volontaires locaux. par une liste d’adresses de volontaires que je tiendrai à jour sur ce site 

Ce 10 avril matin, téléchargement: http://agirlocal.org//wp-content/uploads/sites/15685/2020/03/tableau-contacts-95-pour-volontaires-2020-04-09-à-10.37.08.jpg

 

Pour éviter que des volontaires se perdent en route tout en restreignant la diffusion  de votre adresse mail et ou téléphone à 2 personnes, la liste par commune est transmise par commune (ou groupe de commune en milieu rural) aux animateurs communaux ou intercommunaux de l’initiative, inscrits dans ce tableau. Pour ceux qui n’y sont pas encore, une première possibilité;

b-Cette inscription faite, envoyez un mail pour vous faire connaitre à la mairie, copie le préfet

« Le premier mail, adressé au maire et à la préfecture prefecture@val-doise.gouv.fr est une déclaration de volontariat ; voir mail type ici : http://agirlocal.org/mail-de-declaration-de-volontariat/ »

Son mode de remplissage, codé pour gagner du temps, est détaillé au chapitre « mise en relation des acteurs locaux » de la note citoyens-élus-préfet. En voici l’extrait : http://agirlocal.org/mise-en-relation-des-acteurs-locaux/

La note complète:  http://agirlocal.org/note-citoyens-elus-prefet/

Si vous n’avez pas d’internet et apprenez cette initiative par ailleurs, demandez à vos voisins qu’ils fassent le mail pour vous.

c- Puis commencez à fabriquer des masques avec ce patron validé par l’AFNOR (27 mars): http://agirlocal.org/masque-artisanal-afnor/

A noter, l’initiative à Lille a mobilisé 7700 couturières: https://bit.ly/3duebIA

d-Vous avez une question ?

Nous pouvons commencer une foire au question:  FAQ

e- J’en fais quoi des masques fabriqués?

Des achats à la livraison en passant par la fabrication, aboutir au résultat demande un peu d’organisation : voir http://agirlocal.org/note-citoyens-elus-prefet/

Si le préfet ne prend pas en main cette initiative, appelez la mairie. Si votre maire ne veut pas (ce qui serait étonnant), appelez votre pharmacien pour les lui amener. Il saura faire que votre travail serve, ne serait-ce qu’à ceux qui font tourner le pays : caissières, mainteneurs, agriculteurs, employés des services publics et privés… 

Et prenez 2 minutes pour voir ce magnifique hommage de musiciens serbes aux italiens : https://bit.ly/2xl3x6w

Il est émouvant et dit tout.

note citoyens-élus-préfet

V6-13 avril 2020

Proposition d’organisation transverse, Préfet-Elus-Volontaires

à l’échelle du Val d’Oise.

Au 13 avril

Devant la pénurie persistante de masques, peux-t-on fabriquer localement et vite des masques, des sur-blouses ? Pour les hôpitaux et cliniques le président de la République a assuré faire ce qu’il faut avec les caractéristiques requises, en priorité dans les 25 départements les plus touchés (24 mars); c’est aujourd’hui fait (13 avril) y compris pour les soignants de ville en Val d’Oise.

Pour tous les autres qui sortent de chez eux pour faire tourner le pays, nous n’y sommes pas encore : caissières, mainteneurs, agriculteurs, services publics (cheminots, gendarmes, policiers …), salariés du public et du privé, commerçants…

Partout en France et sans attendre qui que ce soit, des couturières se sont mises à la fabrication de masques pour leurs proches, pour leurs voisins dès l’annonce du confinement. Puis ces invisibles sont devenus progressivement visibles ; Elles restent livrées à elles-mêmes.

Cette esquisse d’organisation et de dynamique locale est d’abord un appel à les soutenir, à leur fournir les matières premières, le modèle AFNOR publié le 27 mars, les meilleurs tutoriels, l’achat et la distribution des tissus, le ramassage des masques leur stérilisation et leur distribution, par une organisation citoyenne, transverse aux Préfet, Elus et Volontaires qui se veut sérieuse, efficace, améliorable.

Et qui est proposée à l’échelle départementale pour transcender les positions partisanes.

La version précédente date du 25 mars.

I- Enclencher une dynamique  municipale d’organisation et de production :

Ressources  en fournitures, volontaires et modes de faire :

Ce très rapide récit de la montée en charge est éclairant de la valeur ajoutée de l’organisation proposée et améliorée jour après jour par celles et ceux qui se sont constitués en « collectif95covid19 » :

A Jouy le Moutier (16 000 habitants) une couturière a fabriqué 200 masques, sans le modèle afnor. Tandis que dans le même temps cet appel lancé le 20 mars sur Linkedin et par 400 mails à des Val d’oisiens le 24 mars, déclenchait une organisation purement citoyenne ; ce 13 avril, un Facebook rassemble plus de 300 personnes à Jouy. Le 500ème masque a été livré vendredi. Une trentaine de couturières sont au travail.

A Vauréal (16 000 habitants), première maire à s’engager dans cet appel, le DGS est aux manettes depuis le 27 mars ; 3 cadres sont affectées à cette mission : organisation des couturières et recrutement, achat de tissu, distribution puis récupération des masques par des agents communaux, stérilisation dans les machines à laver des écoles et de la crèche, distribution selon les besoins locaux.

A Ennery (2000 habitants) la municipalité lançait dans le même temps la fabrication de masques pour l’EPAHD (le maire aussi, coud). 150 masques sur modèle CHU Grenoble puis a rejoint l’appel, juste après Vauréal. Et Ennery est passé au masque afnor publié sur agirlocal.org avec le tutoriel écrit rédigé par Jouy le Moutier puis le tutoriel vidéo fabriqué par Cergy et le collectif95 qui s’est organisé entre-temps.

Le DGS de Vauréal s’est aussi porté volontaire avec son équipe pour rassembler les couturières isolées dans le Val d’Oise et relayer l’appel dans le réseau des DGS du département.

Les maires de Maurecourt (4000 Habitants) puis de Cergy (63 000 habitants) se sont engagés à leur tour.

La première réunion du collectif a eu lieu en vidéoconférence le 31 mars. Le groupe projet rassemble au 31 mars 20 citoyens, élus ou maires de 9 communes (Auvers sur Oise, Bouffemont, Cergy, Ennery, Jouy le Moutier, l’Isle Adam, Maurecourt, Nesles la vallée, Vauréal) plus les deux soutiens ESSEC et Université de Cergy-Pontoise.

Les quelques 160 volontaires inscrits ce matin sur l’appel sont de 35 communes (dont 1 de l’Oise et 2 des Yvelines, voisines).

VOLONTAIRE DANS LE VAL D’OISE, S’INSCRIRE

En réalité, ils sont plutôt de l’ordre de 300 au travail, au vu des dire du groupe projet.

Le 7 avril, à la 2ème vidéoconférence du groupe projet, nous en avons conclus :

« Chaque volontaire, association, commune, chaque intercommunalité organise comme elle l’entend les couturières (et couturiers, il y en a maintenant quelques uns) et l’appui qu’elle entend leur apporter ».

II-Comment étendre méthodiquement la mobilisation et l’organisation ?

L’organisation proposée pour généraliser leurs initiatives à l’échelle du Val d’Oise résulte de l’ambition de produire massivement, efficacement, selon des caractéristiques validées au national, en l’occurrence les spécifications AFNOR.

A noter qu’à ce jour, aucune intercommunalité ne s’est engagée en Val d’Oise, le préfet non plus (10 intercommunalités en Val d’Oise, 8 en réalité, pour un peu moins de 200 communes). Ce n’est pas le cas à Orléans par exemple où la communauté d’agglomération s’est engagée, avec le préfet et l’autre intercommunalité, celle de Montargis.

Proposition :

Les maires, les présidents des intercommunalités (qui connaissent par cœur leur territoire, ses ressources et ses acteurs), appellent relais d’opinion et entreprises.

Sans attendre, les citoyens prêts à fabriquer appellent spontanément leurs relations puis leur mairie avec les noms et téléphones des volontaires ou groupe de volontaires. Mail de confirmation comme proposé ci-après.

Remontée vers le Préfet et la Présidente du Conseil départemental pour coordonner les prise de décisions nécessaires : financement des achats, qualité des processus de fabrication et logistique. (Via l’intercommunalité pour concentrer l’information ?) :

Le processus complet peut se coder par type d’acteurs locaux ; mots clé : achats, méthodes, fabrication, qualité, logistique, gestion de projets.

Pour accroitre l’efficacité collective, six tandems chefs de projet-agent préfectoral sont à constituer. Chaque tandem va piloter de façon autonome une étape du processus : achats, méthodes, fabrication, logistique, gestion de projet.

III- Trois questions à traiter : mise en relation organisée, méthodes et logistique.

1-La mise en relation des acteurs locaux pour actions coordonnées et complémentaires :

« Comme chaque heure continue de compter, c’est le téléphone qui marche dans un premier temps.

Puis les citoyens se portent volontaires par écrit, s’il le peuvent sur : https://bit.ly/3dnqDdd ce qui permettra de savoir s’il l’on en reste à 300 volontaires dans le Val d’Oise ou s’il y en a 5 000, (une famille sur cent), ce qui peut tout changer. Cela ne tient qu’à nous.

Cette liste d’engagés volontaires permet de s‘assurer de mettre en relation les couturières et les organisateurs, tous, sans en perdre au passage, notamment les isolés.

Les deux tableaux des couturières organisatrices et des organisateurs en appui, sont affichés sur ce site. A noter l’interlocutrice Val d’Oise de la DGS de Vauréal pour les isolées et l’interlocutrice des communes rurale, adjointe au maire d’Ennery :

MANQUE DE MATERIEL, LIVRER LES MASQUES ? CONTACTS

DISPONIBLE POUR AUTRE CHOSE QUE LA  COUTURE ? CONTACT

Pour la traçabilité, il est proposé un mail de déclaration de volontariat, adressé au maire, copie la préfecture prefecture@val-doise.gouv.fr, avec cet objet : stopcovid-19-Val d’Oise-mot clé-nom de la commune-nom de l’auteur du mail.

Les mots clé : ils correspondent aux tandems chefs de projet-agent préfectoral à constituer pour piloter de façon autonome les étapes du processus : achats, méthodes, fabrication, logistique, gestion de projets.

La signature du mail comporte également nom prénom et téléphone.

Voir mail type ici : http://agirlocal.org/mail-de-declaration-de-volontariat/

Au lancement, la préfecture met en relation et valide les tandems Val d’Oise chefs de projet-agent préfectoral.

Puis les tandems s’organisent avec les volontaires associés (achats, fabrication et logistique : a priori par intercommunalité ou bien commune pour les plus peuplées) et mettent leur organisation en copie à la préfecture et au département. Ils conservent leurs mails envoyés et reçus.

En savoir plus :

L’APPEL A FABRICATION, POURQUOI ? POUR QUI ? COMMENT

2-La méthode de fabrication et sa qualité

Elles engagent le résultat : aujourd’hui, les spécifications AFNOR et la stérilisation des masques sont assurées avant livraison soit par les services municipaux, soit par les volontaires là où le maire ne s’est pas engagé

3-La logistique :

Elle est déterminante dans le processus : achats, livraison, (fabrication efficace et stérilité après fabrication), acheminement des fournitures, récolte et transport des masques et sur-blouses.

Appel aux mairies pour la distribution des fournitures aux couturières (iers) et acheminement par les agents municipaux, ramassage, stérilisation et distribution des masques.

Les besoins sont ceux des actifs qui sortent de chez eux pour continuer à faire tourner le pays: caissières, mainteneurs, agriculteurs, services publics, services privés…

La question de l’économie du système se pose alors, en même temps que celle de la sortie du confinement. Pourquoi un retoucheur local, une petite entreprise textile ne pourrait-elle pas produire en nombre sur la base de patrons standardisés, à partir de matières premières normées ? Et vendre sa production de masques ou sur-blouses pour couvrir au moins leurs coûts de production ? A la vitesse à laquelle la production des 300 000 machines à coudre pour nos soignants pourrait satisfaire leur demande, on pourrait alors faire un pas de plus vers une sortie de crise.

La même organisation locale peut tenir à jour les besoins et les ressources. Apprendre en marchant.

IV- Condition de généralisation méthodique du processus et évaluation de la production potentielle  

C’est le Préfet qui déclenche le processus opérationnel de généralisation méthodique au Val d’Oise en désignant les tandems, en mettant en relation les volontaires, en organisant les circuits, en assurant les contrôles nécessaires, avec la légitimité de la puissance publique. Puis le pilote avec la présidente du conseil départemental.

Nous, citoyens, pouvons développer le processus en nous portant volontaires.

6 puis 8 millions de masques par semaine ont été annoncés par le gouvernement (22 mars), ils arriveront dans les semaines qui viennent.

Il y a 30 millions de familles en France; a raison d’une volontaire sur 100 et 7 masques fabriqués par jour, 5 jours sur 7, nous pourrions fabriquer 10  millions de masques en France par semaine. Autant que ce qui est annoncé, beaucoup plus si nécessaire.

Les préfets ont la main.

Pour relayer l’appel en Val d’oise : http://agirlocal.org/relayer-lappel/

Le 24 mars j’écrivais : A l’échelle citoyenne, je diffuse par réseaux sociaux, depuis le 20 mars, les versions successives de cette proposition (la V5 est du 26 mars) et par mails ce 24 mars, à partir du site de l’association « Agir pour le Climat » dont je suis le délégué Val d’Oise, (400 mails environ).

Ce 13 avril, les premiers posts Linkedin ont totalisé plus de 2000 vues, le post avec vidéo d’1mn22 du 6 avril, 2132 vues à lui tout seul. 844 pages de www.agirlocal.org, support de cette initiative ont été vues la journée du 7 avril, dernier jour où le comptage du site a fonctionné.

NB La version du 25 mars de cette note, c’est ici. La progression est visible

 

relayer l’appel

Mail type, à modifier comme il vous semble bon.

Il a un mérite : si chacun de nous l’envoie à 10 autres personnes de sa connaissance, et ces personnes à leur tour l’envoient le lendemain etc,  il sera dans les boites mail de plusieurs millions de français en une semaine.

et n’oubliez pas de signer de votre nom…

Objet: Covid 19, appel à fabrication locale de masques artisanaux 

Résumé de cet appel 

« Nous pouvons coopérer et fabriquer des masques artisanaux (AFNOR) pour aider tous ceux qui sortent travailler pour faire tourner le pays, dans le secteur public et dans le secteur privé, y compris le personnel qui entoure nos soignants : ménage, cuisine, secrétariat, caissières, mainteneurs, agriculteurs, services publics (cheminots, gendarmes, policiers …), salariés du public et du privé, commerçants… »

Pourquoi en fabriquer? Comment? Allez voir l’appel:

L’APPEL A FABRICATION, POURQUOI ? POUR QUI ? COMMENT

Applaudir les personnels de santé tous les soirs à 20H leur fait du bien, les aider nous aide tous. L’un n’empêche pas l’autre. Il y a les 10 millions d’actifs qui sortent de chez eux pour faire tourner le pays progressivement de nouveau 30 millions et ceux qui sortent ne serait-ce que pour aller faire les courses ou prendre l’air, encore 30 millions.

6 puis 8 millions de masques par semaine sont annoncés par le gouvernement dans les semaines qui viennent ( 22 mars).

Il y a 30 millions de familles en France; a raison d’une famille volontaire sur 100 et 7 masques fabriqués par jour, 5 jours sur 7, nous pourrions fabriquer 10 millions de masques en France par semaine. Autant que ce qui est annoncé, beaucoup plus si nécessaire.

Comment faire ?

Il nous revient de faire la preuve que c’est possible, avec cette certitude :

Aucune usine ne peut aligner 300 000 machines à coudre,

Sans un euro d’investissement,

Sans un seul licenciement le moment venu.

Si vous êtes en accord avec cette initiative, relayez la vous aussi avec le présent texte :  http://agirlocal.org/relayer-lappel/

Et prenez 2 minutes pour voir ce magnifique hommage de musiciens serbes aux italiens : https://twitter.com/antoinellorca/status/1241638210926673921?s=20

Bien à vous

Jean-Michel Vincent

Délégué Val d’Oise

D’Agir pour le Climat

mise en relation des acteurs locaux

25 mars 2020

Mise en relation des acteurs locaux 

Extrait de la note d’organisation citoyens-élus-préfet

« Comme chaque heure compte, c’est le téléphone qui marche dans un premier temps.

Puis les citoyens se portent volontaires, s’il le peuvent sur : https://bit.ly/3dnqDdd ce qui permettra de savoir s’il y a 10 volontaires dans le Val d’Oise, auquel cas la proposition tombera, ou s’il y en a 1000, ce qui peut tout changer. Cela ne tient qu’à nous.

Si vous n’avez pas d’internet et apprenez cette initiative par le bouche à oreille, demandez à vos voisins ou votre association de le faire pour vous..

Si la mobilisation citoyenne fonctionne, cela permettra également de mettre en relation les uns avec les autres par une liste d’adresses de volontaires. Je tiendrai cette liste à jour sur mon site agir local.org. Elle n’est pas renseignée pour l’instant (25 mars). 

Pour la traçabilité, mails de confirmation avec le même objet : stopcovid-19-Val d’Oise-mot clé-nom de la commune-nom de l’auteur du mail.

Les mots clé : ils correspondent aux tandems chefs de projet-agent préfectoral à constituer pour piloter de façon autonome les étapes du processus : achats, méthodes, fabrication, logistique, gestion de projets.

La signature du mail comporte également nom prénom et téléphone.

Le cas échéant, si vous n’avez pas d’internet et apprenez cette initiative par le bouche à oreille, demandez à vos voisins ou à votre association de faire le mail pour vous.

Le premier mail, adressé au maire et à la préfecture prefecture@val-doise.gouv.fr est une déclaration de volontariat ; voir mail type ici : http://agirlocal.org/mail-de-declaration-de-volontariat/

Les mails suivants sont adressés au maire  (avec copie à la préfecture pour ne pas déborder les agents préfectoraux qui lisent et trient). Le moment venu chacun ensuite s’adressera au tandem choisi avec copie à la mairie de son domicile. A charge pour les tandems chefs de projets-agent préfectoral d’informer régulièrement les intercommunalités.

Au lancement, la préfecture met en relation et valide les tandems Val d’Oise chefs de projet-agent préfectoral.

Puis les tandems s’organisent avec les volontaires associés (achats, fabrication et logistique : a priori par intercommunalité ou bien commune pour les plus peuplées) et mettent leur organisation en copie à la préfecture et au département. Ils conservent leurs mails envoyés et reçus.

En savoir plus: http://agirlocal.org/note-citoyens-elus-prefet/

 

mail masques citoyens

Bonjour,

La réunion (physique) de travail du 31 mars prochain à la mairie de Vauréal est évidemment reportée à une date ultérieure. Mais je vous propose de la maintenir, par vidéoconférence, pour deux raisons :

1- L’appel des hôpitaux de Pontoise à masques, sur-blouses, gel et gants. J’ai relayé leur appel mais aussi tenté une proposition d’aide, dans l’urgence, centrée sur la fabrication locale de masques et de sur-blouses.

a- Pourquoi?

Applaudir les personnels de santé leur fait du bien, les aider nous aide tous. L’un n’empêche pas l’autre.

6 puis 8 millions de masques par semaine sont annoncés par le gouvernement dans les semaines qui viennent (hier, 22 mars).

Il y a 30 millions de familles en France; a raison d’une volontaire sur 100 et 5 masques fabriqués par jour, 5 jours sur 7, nous pourrions fabriquer 7,5 millions de masques en France par semaine. Autant que ce qui est annoncé, beaucoup plus si nécessaire.

b- quoi?

Résumé de cette proposition :

« On peut aussi être bienveillants les uns envers les autres et coopérer pour aider les soignants puis tous les autres. Il nous revient de faire la preuve que c’est possible. Lisez la proposition d’organisation volontaires-élus-préfet, pour la fabrication des masques et sur-blouses, des achats à la livraison et portez vous volontaires, si vous le pouvez. »

C’est tout le sens de notre action sur le climat, articuler les initiatives locales et les injonctions gouvernementales : voir le détail de la proposition (2 pages)  http://agirlocal.org/aide-aux-soignants-puis-tous/

c- comment?

– Pour se connecter les uns aux autres, mais aussi pour diffuser le décompte (anonyme donc) de volontaires sur cette initiative, inscrivez vous d’abord ici :

https://bit.ly/3dnqDdd

– Pour que cette initiative soit effectivement articulée avec les pouvoirs publics, déclarez vous dès maintenant par téléphone auprès de votre maire puis par mail selon ce mail type de déclaration de volontariat au maire et au préfet : http://agirlocal.org/mail-de-declaration-de-volontariat/

S’il y a 10 volontaires dans le Val d’Oise, la proposition tombera, s’il y en a 1000, cela peut tout changer.

Si vous n’avez pas d’internet et l’apprenez par ailleurs, demandez à vos voisins qu’ils fassent le mail pour vous.

Si vous êtes en accord avec cette proposition, diffusez la.

Si vous êtes un élu volontaire, appelez les autres élus, appelez le préfet, faites le savoir sur votre site municipal.

En s’organisant nous pouvons peut-être aider les soignants, puis ceux qui doivent sortir de chez eux pour faire tourner le pays.

Si vous êtes en mesure d’enrichir cet appel envoyez un mail au plus tôt à collectif95@climat-2020.eu

Si vous avez reçu ce mail indirectement et ignorez qui en est l’auteur, voir http://agirlocal.org/ et la démarche entamée début février pour le climat : http://agirlocal.org/penser-local-pour-agir-global/

2- la deuxième raison du maintien de cette réunion par vidéoconférence du 31 mars est que nous ne sommes qu’au début de cette crise sanitaire.

a- Une réunion par vidéoconférence, pour y faire quoi?

La crise sanitaire nous demande d’inventer dans l’urgence et de changer notre façon de vivre pour la passer : enfants, parents, grands parents et 4ème âge, entrepreneur ou élu, associatif ou citoyen. Les solutions que nous allons créer peuvent non seulement nous enrichir personnellement et collectivement mais pourraient devenir des standards dans la durée.

Ordre du jour de la réunion de travail du 31 mars:

Le seul projet local discuté sera celui de l’aide aux soignants puis à toutes celles et ceux qui doivent sortir de chez eux pour faire tourner le pays. pour l’enrichir.

S’il reste du temps nous entamerons une première réflexion sur l’ingénierie publique tiers de confiance.

b- Participer à la réunion:

Si vous souhaitez être de la réunion de travail virtuelle du 31 mars, de 18h30 à 20h30, inscrivez vous à la vidéoconférence ici: https://bit.ly/3bf1FL4

Je n’ai pas encore de système adapté de vidéoconférence mais le plan B est celui de l’association Agir pour le Climat. On fera avec s’il n’y a pas d’autre solution.

3- je ne vous quitte pas sans relayer ce magnifique hommage de musiciens serbes aux italiens : https://twitter.com/antoinellorca/status/1241638210926673921?s=20

Bien à vous

Jean-Michel Vincent

Délégué Val d’Oise

Agir pour le Climat

Aider ceux qui sortent travailler pour faire tourner le pays

V8 13 avril 2020

Covid 19 : aider ceux qui sortent travailler pour faire tourner le pays

Appel à fabrication locale de masques artisanaux 

Résumé de cet appel au 29 mars :

Nous pouvons coopérer et fabriquer des masques artisanaux (AFNOR) pour aider tous ceux qui sortent travailler pour faire tourner le pays, dans le secteur public et dans le secteur privé, y compris le personnel qui entoure nos soignants : ménage, cuisine, secrétariat… 

I- POURQUOI ?

Applaudir les personnels de santé tous les soirs à 20H leur fait du bien, les aider nous aide tous. L’un n’empêche pas l’autre. Il y a tous les autres qui sortent de chez eux pour faire tourner le pays et d’abord dans les hôpitaux et les EHPAD : personnel soignant, femmes de ménage, cuisiniers, secrétaires mais aussi caissières, agents de maintenance, agriculteurs, cheminots, gendarmes, policiers, salariés du public et du privé, commerçants…

On respecte les règles de confinement, pour les soignants, pour nous ET on essaye de les aider.

6 puis 8 millions de masques par semaine sont annoncés par le gouvernement dans les semaines qui viennent (22 mars). Devant la pénurie persistante de masques, peut-on fabriquer localement et vite des masques et des surblouses ?

Pour tous ceux qui sortent de chez eux pour faire tourner le pays, au 13 avril, nous n’y sommes pas encore :

personnels soignants, femmes de ménage, cuisiniers, secrétaires, caissières, éboueurs, agents de maintenance, agriculteurs, routiers, livreurs, cheminots, gendarmes, policiers, commerçants…

Il y a 30 millions de familles en France; à raison d’une famille volontaire sur 100 et 7 masques fabriqués par jour, 5 jours sur 7, nous pourrions fabriquer 10 millions de masques artisanaux (aux spécifications AFNOR) en France, par semaine. Autant que ce qui est annoncé, beaucoup plus si nécessaire.

Il nous revient de faire la preuve que c’est possible, avec cette certitude :

Aucune usine ne peut aligner 300 000 machines à coudre,

Sans un euro d’investissement,

Sans un seul licenciement le moment venu.

II- COMMENT ?

Partout en France et sans attendre qui que ce soit, des couturières se sont mises à la fabrication de masques pour leurs proches, pour leurs voisins dès l’annonce du confinement. Puis ces invisibles sont devenus progressivement visibles ; Elles restent livrées à elles-mêmes.

Cet appel propose une organisation à l’échelle départementale pour les aider à produire massivement, efficacement, selon des caractéristiques validées AFNOR : pour leur fournir les matières premières, le modèle AFNOR publié le 27 mars, les meilleurs tutoriels, l’achat et la distribution des tissus, le ramassage des masques leur stérilisation et leur distribution, par une organisation citoyenne, transverse aux Préfet, Elus et Volontaires qui se veut sérieuse, efficace, améliorable, transpolitique.

A- Vous êtes citoyen :

FABRIQUER DES MASQUES AFNOR ? LES TUTORIELS, LE PATRON

Entrez en contact directement avec les organisateurs dans le Val d’Oise :

MANQUE DE MATERIEL ? LIVRER LES MASQUES? CONTACT

DISPONIBLE POUR AUTRE CHOSE QUE LA  COUTURE ? CONTACT

Portez vous volontaire, ça compte:

VOLONTAIRE DANS LE VAL D’OISE, S’INSCRIRE

Vous êtes en accord avec cette proposition ? Relayez la en Val d’Oise avec ce mail type : http://agirlocal.org/relayer-lappel/

B- Vous êtes élu, maire, président dans le Val d’Oise :

VOUS ETES MAIRE, PRET A MOBILISER VOS SERVICES ?

Des achats à la livraison en passant par la fabrication, aboutir massivement au résultat demande un peu d’organisation :

L’ORGANISATION DANS LE VAL D’OISE, C’EST ICI

C- Vous êtes citoyen d’un autre département ? Quelques outils :

 REPRODUIRE L’APPEL DANS VOTRE DEPARTEMENT

D- Comment adapter l’offre à la demande dans le temps ?

3 types d’acteurs travaillent en parallèle :

  • Le gouvernement pour les soignants, en établissement, en ville et à la campagne, en achetant, en réquisitionnant.
  • L’industrie textile qui s’est organisée pour produire des masques bénévolement puis à vendre.
  • Cette initiative citoyenne pour fabriquer au plus tôt les masques nécessaires pour les 10 millions d’actifs au travail aujourd’hui, 30 millions un peu plus tard et pour tous les autres 30 millions de plus qui sortent, ne serait-ce dans la période que pour aller faire ses courses.

Alors comment les concilier pour produire massivement des masques artisanaux et s’arrêter le moment venu ?

En repassant progressivement la main quand la demande sera satisfaite : des volontaires bénévoles aux auto-entrepreneurs et retoucheurs locaux, petites entreprises textile, grande distribution qui pourraient produire et faire produire, distribuer et vendre en nombre croissant, sur la base de patrons standardisés, à partir de matières premières normées, jusqu’à ce qu’il ne soit plus nécessaire de faire appel à nos 300 000 machines à coudre.

A moins que l’on trouve en ces temps d’urgence comment articuler maintenant le secteur économique et le secteur bénévole : jouer les complémentarités

La version précédente (V7) de cette page, au 28 mars, pour marquer les progrès.

Mail de déclaration de volontariat

Mail type de déclaration de volontariat

 

« Objet : stopcovid-19-Val d’Oise-mot clé-nom de la commune-nom de l’auteur du mail

Je (ou nous) soussigné(e) nom prénom adresse mail téléphone déclare être volontaire pour contribuer à la fabrication de masques et sur blouses, pour les soignants en priorité. Je peux contribuer sans délai à  (choisir l’un des mots clé : achats, méthodes, fabrication, qualité, logistique, gestion de projet)

Signature »

Mots clés :

Achats : vous êtes dans le secteur textile, avez (ou pas) des stocks disponibles et des fournisseurs

Méthodes : voir la note, caractéristiques des masques, patrons couturiers (voir le patron du CHU de Grenoble pour lancer la fabrication de masques sans attendre ; surblouses ?), tutoriels, validation médicale…

Fabrication : vous avez une machine à coudre et du temps

Qualité : vous êtes du corps médical ou technicien santé

Logistique : vous êtes propriétaire d’une voiture, d’une camionnette, chauffeur, livreur

Gestion de projet : vous avez l’habitude de coordonner des projets quels qu’ils soient, vous pouvez en particulier passer du temps à recevoir des demandes, à les synthétiser, et les diffuser là où il faut.