Financer la transition

Vous ne trouverez pas ici les mille et une subventions, de la commune à l’Europe, qui peuplent les politiques de nos pouvoirs publics, financés avec l’argent de nos impôts : les conditions d’attribution, les montants changent quasi chaque année.

Vous trouverez ici des propositions d’action pour financer massivement la transition écologique, énergétique, c’est à dire notre avenir et celui de nos enfants : Notre avenir vous le financez quand ?

Comment financer ? Une première question vient immédiatement à l’esprit : se peut-il que les humains soient raisonnables en matière d’argent ? Enoncées, les réponses paraissent évidentes :

– Si la réponse est oui, un investisseur, un banquier, raisonnables ne devraient pas prêter d’argent à des entreprises qui fonctionnent aux énergies fossiles. Pour une raison simple : vu d’un banquier, d’un investisseur, le risque climatique, démontré par les scientifiques, est un risque de défaut de paiement avant le remboursement du prêt pour ne pas dire de faillite de l’entreprise.

S’ils pensent quand même pouvoir s’assurer contre le défaut de paiement, il se trouve que le risque n’est plus assumable par les assureurs. C’est la fédération française de l’assurance qui l’écrit :

etude_changement_climatique_et_assurance_a_lhorizon_2040

Ceux là donc devraient financer la transition.

Si pour d’autres banquiers, investisseurs, la réponse est non, c’est qu’ils ignorent la science et les lois de la nature. Aucun lobby ne les mettra à l’abri. L’argent n’est pas à l’abri des lois de la nature. Eux non plus. Pourtant ils continuent: voir l’étude Mazard résumée ici en 2 pages résumé Finance verte Mazard

Il nous faut donc agir malgré ceux-là.

C’est la raison d’être du pacte finance-climat, une solution résumée ici en 2 pages : https://www.pacte-climat.net/fr/l-appel-detail/

Mais elle demande d’agir sur les politiques pour être mise en oeuvre. Et donc:

–  Un politique ne devrait pas préférer sa réélection au financement de sa survie et celle de ses enfants. Si non, il est irresponsable et joue sa réélection. Il suffit qu’une toute petite partie de ses électeurs s’aperçoive de son irresponsabilité.

Ceci est un appel à l’élimination électorale de ce genre de politiques auxquels nous confions la gestion de nos biens communs et de leur financement. Commencez avec les élections européennes. Faites passer votre avenir et celui de vos enfants avant vos opinions politiques. Une majorité de députés PS, LREM et Modem (cités dans l’ordre chronologique de signature par une majorité du groupe) ont signé leur soutien au pacte. D’autres partis pas toujours représentés à l’assemblée nationale aussi. L’association qui soutient le pacte a demandé aux têtes de listes européennes de tous les partis leur position. Les réponses seront publiées.

Vous pouvez interroger directement votre candidat: soutient-il le pacte finance climat qui permet de financer massivement la transition ? Il n’en a jamais entendu parler ? Vous pouvez lui montrer cette video de 50 secondes, https://www.pacte-climat.net/fr/ou lui imprimer ce texte de 2 pages, http://agirlocal.org/pacte-finance-climat/ . S’il ne soutient pas le pacte, que propose-t-il de mieux ?

Quant à vous, vous pouvez agir pour soutenir le pacte  : https://www.pacte-climat.net/fr/comment-agir/

et informer, convaincre vos proches, vos amis, vos associations, vos relations professionnelles, vos syndicats, vos anciens correspondants du collège, du lycée, d’Erasmus.

– Et nous, comment agissons nous concrètement pour le climat ?

Si vous êtes de ceux qui pensez que tout ça c’est de la foutaise, ou que vous avez mieux à faire, prenez quand même le temps de lire ce document : il inventorie ce qui nous arrive pour mieux en tirer parti. Cela vous prendra un quart d’heure et vous avez tout à y gagner, vivre mieux par exemple.

Vivre bien, c’est bien ce après quoi nous courrons tous ?

Si vous avez décidé d’agir efficacement, alors il vous faut savoir  qu’économiser du CO2 donne du pouvoir d’achat et donc de quoi investir dans notre avenir.

Apprenez donc à compter carbone aussi facilement que vous comptez en euros. Chaque achat est un vote pour ou contre notre avenir et celui de nos enfants.

Pour agir efficacement, il n’est pas nécessaire de réinventer l’eau sucrée. Lisez par exemple la page d’accueil de ce site : vous y trouverez des solutions dont vous êtes maitre, que vous pouvez financer sans rien demander à qui que ce soit : www.agirlocal.org . Et vous pouvez en chercher  d’autres ailleurs. Vous pouvez aussi en inventer, regarder ce que fait votre banquier de votre argent…

Notre avenir est entre nos mains.

 

About agirlocal

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *