Compter carbone

Compter carbone

Le constat des scientifiques du climat est brutal, notre pronostic vital est engagé, à dix ans d’ici. Le virus est connu, comme le Covid 19, c’est nous qui le propageons :

Une tonne de CO2e émis à Shangaï, New York ou Paris est un mois plus tard, uniformément répartie tout autour de la terre et y reste un siècle. Ce qui nous rend tous solidaires des décisions que nous prenons, sans pouvoir pousser la poussière sous le tapis.

En 2021 nous avons franchi le seuil des 415 ppm, déclencheur de 1,5°C de réchauffement. https://www.co2.earth/.Nous allons franchir au début des années 2030 le seuil des 450 ppm, déclencheur des 2°C de réchauffement de l’atmosphère.

Le français moyen émet 12 tonnes de CO2e par an, il faudrait en émettre 2.

A raison d’une dizaine de décisions par jour dans les 10 ans qui restent avant le déclenchement des 2°C, il reste à chacun de nous 40 000 décisions à prendre qui vont se cumuler, jour après jour et pour un siècle. D’où l’intérêt de faire le plus facile, le moins cher, le plus efficace, d’abord : un à plusieurs plats végétariens par semaine, de l’éco conduite, un thermostat pour le chauffage de notre logement, par exemple.

Difficile de compter carbone ? Cette double page permet à tout un chacun de compter carbone approximativement, dans sa vie de tous les jours et à chaque investissement. Avec 7 chiffres pour commencer :


Plus détaillés mais encore simple :

https://agirlocal.org/compter-carbone-approximativement

Sauf qu’ on ne peut pas réduire massivement ses émissions là où l’offre manque.

On ne peut aller plus loin qu’ensemble : plats bas carbone à la cantine, tiers lieux pour télétravailler dans un environnement professionnel, voitures bas carbone, parcours cyclables pour aller à la gare, au travail, artisans isolant avec des écomatériaux cultivés par des agriculteurs, transformés et commercialisés par des entreprises, énergies renouvelables produites et commercialisées.

Bref tout ce qui fait le métabolisme de nos territoires : les productions et les consommations locales, les flux de personnes, de marchandises, de connaissances et d’argent qui entrent et sortent de nos territoires. Ce métabolisme qui crée nos émissions.

Pour changer ce métabolisme, ce tableur carbone permet d’évaluer l’empreinte carbone de la commune, l’intercommunalité, le département, la région ; en moins d’une heure, gratuitement. Il est construit à partir de l’empreinte carbone nationale telle que calculée par le Haut Conseil pour le Climat.

https://agirlocal.org/mode-calcul-emissions-co2e-a-la-commune/

Cet indicateur simple, fédérateur, permet de mesurer l’efficacité d’un projet : la tonne de CO2 économisée à l’euro dépensé.

Vouloir réduire ses émissions de gaz à effet de serre sans les compter, c’est un peu comme soigner le covid à l’aveuglette. Mieux vaut compter avec le tableur et l’indicateur pour y voir clair.

Compter ne suffit pas. Pour préparer les décisions efficaces, voir ce kit transition où l’on trouve de quoi s’informer, se former et convaincrehttp://agirlocal.org/kit-transition-locale/

Un métabolisme de territoire ça se change par des changements de comportement, par l’offre et par la demande, locale et internationale, par des petits projets ayant fait la preuve de leur efficacité, des solutions. Nous en avons recueilli 28 à ce stade.

Aller à 28 solutions efficaces : https://agirlocal.org/28-solutions-efficaces/

About agirlocal

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *