2ème forum des gorges de Todgha

 

Tinghir

Directement issu de la COP 22 à Marrakech, le forum international des gorges de Todgha s’est déroulé fin avril pour la deuxième fois à Tinghir, sur le côté de l’Atlas qui verse vers le désert. Un lieu paradoxal, château d’eau atteint par le stress hydrique provoqué par le changement climatique. Son objet : que peut-on faire ? Et une idée : créer là l’ingénierie territoriale permanente d’un parc naturel régional sous la houlette des élus rassemblés, pour développer le territoire sur le mode, la nourriture, les écomatériaux, les écoénergies poussent à la campagne et sont consommés en ville..

Un monde fou, beaucoup de compagnies de danseurs de plusieurs pays qui ont donné une résonance populaire à ce forum; Avec des danses dans les gorges et sur la place de Tinghir mais aussi à l’hôtel où se tenait le forum, ouvert par le gouverneur.

Comme d’habitude,(les gorges à la COP 22 et premier forum) la presse, la radio et la télévision sont là, interviewant les uns et les autres dans les couloirs.

Dans le forum proprement dit, une délégation mexicaine très importante d’un Parc naturel national, avec l’idée d’une coopération sud-sud. Des interventions d’experts du Pérou et de Tunisie et bien sûr de marocains. A noter une intervention sur la construction en terre d’un germano-franco-marocain. Ainsi qu’une journée de terrain à quelques uns dans les gorges à l’initiative d’un ex ingénieur en chef des eaux et forêts marocain, un puits de sciences qui connait les plantes de l’Atlas par coeur. A cette occasion, 200 photos de ces gorges, ont été prises et présentées le lendemain au forum. 2 français sont intervenus, l’un insiste sur le rapport ville campagne et la nécessité d’un inventaire dynamique, stratégique, mobilisateur Gorges jmv light2018; celle du représentant des Ateliers,- l’un des deux pilotes de l’atelier décroché lors de la COP 22 sur Ouarzazate-, a permis de déclencher un autre atelier sur les gorges cette fois, à la bonne échelle de territoire : de la ville et de la campagne autour. www.ateliers.org

Interventions en amazir, arabe, français, espagnol et anglais.

Le maire de Tinghir a bien intégré l’intérêt de ce qui manque à ce stade, le passage à l’action entre deux forums, en commençant par la publication des actes du forum: organisation d’une mémoire à la médiathèque de Tinghir, articulée avec les actions du président local de la francophonie (cette fois, la fondation d’experts marocains créée à l’occasion de la COP 22 a compilé les ppt présentés), travail entre deux forums des experts “permanents” motivés pour amorcer l’inventaire dynamique et le PNR (avec les élus) et compte-rendu au forum suivant avec plan d’action pour le suivant. Deux experts s’activent en ce sens. Leurs père et mère vivent dans un village à 20km, là où ils sont nés.

L’idée est d’organiser fin juin un groupe de travail sur place en ce sens, avec rendu d’une copie en fin de travail;

Reste à enfoncer le clou es qualité PNR: à quoi sert un PNR, comment on le monte et quelle coopération. C’est partie remise, dans la série travail entre deux forums. Un déplacement de la fédération des PNR français pourrait se faire en octobre.

Actions

A mesurer notre impact local sur la planète et nous donner une vision partagée de ce qu’il y a à faire, l’outil @d aménagement durable a permis de préfabriquer des actions, fondées, mises en fiches.

Chemin faisant, l’évaluation des actions fondées, efficaces, a permis d’établir ce constat : à raison de 1% de renouvellement par an, l’enjeu majeur n’est pas la construction neuve, ni l’éco quartier, ni la ligne ferrée nouvelle, mais la réinvention écologique de la ville et de la campagne qui sont sous nos yeux. Tout un programme, car la quasi totalité des désirs, des décisions, des métiers, des investissements est dédié au neuf, plus visible, plus médiatique, plus payant que le travail sur l’existant.

Pour changer ce que l’on peut appeler le métabolisme des territoires, le fil rouge est simple à énoncer, plus difficile à mettre en œuvre : moins d’énergies fossiles, moins de minerais, plus d’intelligence collective, dans un partage raisonné des espaces et des ressources, selon un chemin économique et social acceptable, de préférence dans le plaisir de vivre.

Flux_petrole_Asie_2009

Exemple de fiche-action efficace: comment conduire l’isolation thermique des bâtiments publics détenus, dans une démarche d’ensemble qui enclenche une dynamique locale :  fiche @d  9 bâtiments communaux

Fiche 9 bat com bat dur_cle219272-1

Pour faciliter votre accès à toutes les actions ainsi identifiées, les documents ont été regroupés dans quatre dossiers : bâtiments, déplacements, développement économique et social, biodiversité.

Certaines actions sont passées au stade de projets : Exemple de projet : comment rendre possible l’utilisation du vélo pour aller au travail ; ou encore comment créer un lieu pour réfléchir et agir ensemble : la maison carbone ; et d’autres au stade de démonstrateurs : c’est à dire des projets réalisés, reproductibles de nombreuses fois, sur des gisements stratégiques identifiés pour contrer le changement climatique.

Pour changer le métabolisme de nos territoires comme ils sont, @d a aussi contribué à fabriquer un catalogue de projets territoriaux comme celui de Projets atelier sud Île de France ou des propositions de stratégies territoriales comme le  rapport du groupe transition de la Métropole du Grand Paris. Ces approches territoriales donnent une bonne idée de l’intérêt d’articuler les échelles de territoires, via l’outil et via des actions concrètes.

affiche atelier

Et pour développer une vision partagée sur votre territoire, mesurer l’impact des actions que vous avez choisi de développer, allez sur par où commencer.